Tour Auto 2019

Vous aussi vous adorez voir des voitures de course historiques être pilotées de manière agressive? Loin du non-sens de les laisser au chaud dans une collection privée ou un musée, on préfère les voir en glisse, à des vitesses folles, pour faire honneur aux personnes qui les ont conçues à l’époque.

Des voitures de course historique, dont le prix ne peut qu’être estimé, qui font le tour des routes et des circuits de France?

Bienvenue au Tour Auto. 

Tout commence avec un rassemblement de 230 voitures d’exception à Paris, avant de s’élancer en direction de plusieurs villes de France. Cette année, le Tour Auto fait un premier arrêt à Dijon, avant de se diriger vers Lyon, puis Vichy, et faire un détour par le circuit de Charade. C’est là que nous avons accueilli l’ensemble des pilotes dans notre lounge Classic Racing School, entre leur arrivée de Vichy et leurs premiers tours de piste sur Charade.

Ouvreur du rallye, Ari Vatanen est arrivé le premier sur le circuit, en BMW M2 Competition. Souriant, de très bonne humeur pour quelqu’un qui venait de passer 2 jours complets en voiture. Après un rapide petit-déjeuner ensemble dans le lounge, il a été emporté par ses obligations avec la presse, et quelques tours avec des passagers sur un circuit de Charade particulièrement détrempé.

911 tour auto

Alors que les participants arrivent au compte-goutte au fil de la journée, de plus en plus de pluie s’abat sur la piste, ce qui a causé des situations plus ou moins délicates sur la piste : si certains s’en sont sorti indemne, d’autres n’ont pu échapper au contact d’un des murs du circuit. Malgré la pluie, les pilotes ne se sont pas bridés, attaquant les virages comme si leur GT40, 911 ou Type E  ne valaient pas des centaines de milliers d’euros.

Ils ont fait la course comme ils l’auraient faite il y a 30 ou 40 ans. N’est-ce pas l’essence même du Tour Auto?

Alors que la journée touche à sa fin, nous apprenons qu’un de nos amis, courant sur une 911 2.5 ST, a été impliqué dans un accident sur la piste – une BMW, après un freinage plutôt tardif, est venue emboutir l’arrière de la 911, et bien que le châssis et la suspension n’aient pas été touchés, l’aile arrière était assez abîmée pour empêcher la suspension de bouger librement, et a déchiré le pneu arrière.

Alors qu’il restait une étape à parcourir avant l’arrivée du Tour Auto à Deauville le lendemain soir, nous avons essayé de l’aider en descendant la voiture à notre garage afin de redresser l’aile pour libérer la roue (âmes sensibles s’abstenir : vous allez voir une 911 dans un sale état).

Nous sommes parvenus à trouver le seul endroit en ville qui avait le seul pneu, de la même marque, modèle et taille que celui qui venait de rendre l’âme (on peut dire qu’on est chanceux…). Après une heure à redresser et couper l’aile d’une 911 ST hors de prix, nos amis ont pu reprendre la route en direction de Tours, avant de franchir la ligne d’arrivée le lendemain soir à Deauville.

Classic Racing Group